Adonis Hotels Residences
Appart'Hôtel 3 étoiles avec piscine et parking privé, proche de la mer et du Palais des Congrès
Nos engagements

accès handicapés
Meilleur prix garanti

Réservation

BannièreBannièreBannièreBannièreBannière

 

Histoire de La Baule

A l’origine, un paysage de dunes, de marais, flèches littorales, quelques troupeaux de moutons qui paissent, l’eau et la mer qui miroitent et se confondent au gré des nuages et du soleil, près d’un village, Escoublac.

En 1050, l’abbaye de Marmoutier est créée. Les dunes avancent, elles sont érodées par la présence de l’homme et la force des éléments.

En 1779, le village doit être déplacé, un kilomètre plus au nord sur la route de Guérande. Le XIXème siècle voit véritablement naître la station balnéaire de La Baule avec la conjonction de deux facteurs :
La fixation des dunes (décret de 1810) qui se déplacent en permanence selon les vents et les courants par la plantation de résineux (pins maritimes).

L’arrivée du chemin de fer en 1879, ligne de Saint Nazaire au Croisic qui permet l’arrivée de voyageurs nouveaux.

L’orthographe actuelle de la ville qui devient La Baule (au lieu de La Bôle) date de 1896. Comme dans d’autres grandes stations balnéaires françaises, des terrains sont achetés par une société financière, la société Hennecart et Cie qui finance la construction des lignes ferroviaires au début puis décide d’acheter des terrains à la Société des dunes d’Escoublac et d’y faire percer une grande avenue (avenue du Général de Gaulle aujourd’hui) et une église. Par la suite, l’architecte Georges Lafont construit plus de deux cents cinquante villas. D’autres lotissements sont édifiés ainsi que la Société des Instituts marins.

Dans les années folles (1920), l’homme d’affaires parisien Louis Lajarrige fait construire le lotissement du Bois d’Amour à La Baule-les-Pins. Monsieur André prend en concession le Casino en 1920. Il le transforme et permet l’implantation de commerces de luxe aux alentours.  Il crée deux palaces, des équipements sportifs (golf 18 trous au Pouliguen, tennis de l’Interclubs,  école d’équitation, tir aux pigeons,).

Avec la première guerre mondiale où la ville est une garnison pour les alliés et ce développement architectural, La Baule  prend une dimension internationale à partir des années 1920/1930.

L’activité de la station est fortement ralentie après le krach boursier de 1929, s’améliore après la loi sur les congés payés en 1938 mais subit de plein fouet la deuxième guerre mondiale.

Vers 1952, l’activité reprend, les Trente glorieuses aident la ville à revivre grâce à l’automobile, les congés payés, de grands immeubles qui remplacent certaines villas et le développement d’un tourisme moins luxueux (campings, colonies de vacances …) et de résidences secondaires.

En 1987, un Palais des congrès est construit. La Baule fait aujourd’hui partie du club des plus belles baies du monde qui ne compte qu’une trentaine de membres …

Banniere de l'hôtel

Contact :

Adonis la Baule
Le domaine de Pavie
53 avenue du Maréchal Franchet d'Esperey
44 500 La Baule

Tél 02 40 11 72 72
Fax 02 40 53 20 85

resa@adonis-residence-labaule.fr

Adonis la Baule
Appart'Hôtel 3 étoiles avec piscine et parking privé, proche de la mer et du Palais des Congrès

Tous droits réservés.

Adonis Hotels & Residences